Prolongation de l’exposition « Voués à Ishtar » à l’Institut du Monde Arabe, Paris.

Mis en avant

Voués à Ishtar

Syrie, janvier 1934, André Parrot découvre Mari

 

Prolongation de l’exposition jusqu’au 20 mai 2014

Après qu’en août 1933 des bédouins aient trouvé à Tell Hariri une statue de type sumérien, l’archéologue André Parrot est missionné par le musée du Louvre afin de mener une exploration qui devait conduire à une découverte majeure pour la connaissance des cités anciennes du Proche-Orient des IIIe et IIe millénaires av. J.-C. test

Au 31e jour de sa campagne, le 23 janvier 1934, André Parrot dégage la statuette d’un homme, représenté debout et les mains jointes, avec une inscription sur l’épaule qui le nomme Ishqi, roi de Mari. Ainsi était identifiée la ville qui allait être fouillée jusqu’en 2011 par une mission française puis franco-syrienne, conduite successivement par André Parrot, Jean-Claude Margueron et Pascal Butterlin.

Au titre du partage des fouilles entre le musée du Louvre et les Antiquités de Syrie, la statue d’Ishqi-Mari échut au musée d’Alep. Sa mise en dépôt à l’Institut du monde arabe à l’occasion du réaménagent de son musée, a donné l’idée de célébrer le 80e anniversaire de la découverte du site en la réunissant avec les pièces aujourd’hui conservées au Louvre, elles aussi issues du périmètre du temple d’Ishtar, la déesse sémitique de l’amour et de la guerre.

Ces œuvres, associées aux documents et photographies inédites prises à l’époque par les membres de la mission, font revivre les moments forts de cette histoire, tout autant scientifique qu’humaine. L’exposition, organisée avec la collaboration exceptionnelle du musée du Louvre, offre également l’opportunité de présenter le résultat des recherches et des interprétations récentes, en termes d’architecture, d’iconographie et d’épigraphie.

 

Cette exposition est réalisée avec la collaboration exceptionnelle du musée du Louvre et le concours de la mission archéologique de Mari.

    

Article tiré du site web de l’IMA : https://www.imarabe.org/activites-evenements/collections-expositions/expositions/voues-ishtar-syrie

 

LE PATRIMOINE SYRIEN EN PERIL

Mis en avant

Le Comité du patrimoine mondial de l’Unesco a décidé, le 20 juin 2013, d’inscrire tous les sites de la République arabe syrienne, de label Unesco, sur la liste du patrimoine en péril, afin de sensibiliser l’opinion mondiale. Cette mesure exceptionnelle s’avère, pourtant, insuffisante… Ce colloque se propose d’engager une réflexion qui permettra de définir des actions pour la sauvegarde de ce patrimoine en péril. Il débutera par l’exploration de la dimension matérielle, historique et symbolique du patrimoine syrien, et par un état des lieux de celui-ci et des institutions qui en sont chargées en Syrie, avant et depuis l’éclatement du conflit.

Seront abordées ensuite, les actions qui sont d’ores et déjà menées pour la protection de ce patrimoine par différents groupes d’acteurs, relevant des secteurs associatifs ou institutionnels.

Enfin, ce colloque se clôturera par une réflexion sur la manière dont un groupe d’experts, venus d’horizons divers, pourrait œuvrer à préparer l’après conflit, à la lumière d’autres expériences dans le monde.

COLLOQUE A L’INSTITUT DU MONDE ARABE  LE MERCREDI 30 AVRIL 2014 – 11H / 18H – AUDITORIUM (NIVEAU -2)

Entrée libre dans la limite des places disponibles


PROGRAMME

11h-13h

– Allocution de M. Jack Lang, président de l’IMA

1ère séance : La dimension matérielle, historique et symbolique du patrimoine syrien et état des lieux avant et depuis la révolution

Séance animée par Christophe Ayad, journaliste au Monde, auteur d’une enquête sur le patrimoine syrien, « L’autre drame syrien » (Le Monde, 23/1/2014).

Michel al-Maqdissi, docteur ès lettres de la Sorbonne en archéologie orientale : Dimension historique et symbolique du patrimoine syrien ; et situation de l’archéologie avant 2011.

Sophie Cluzan, conservatrice du Patrimoine au Musée du Louvre, département des Antiquités orientales : Considérations générales sur l’état du patrimoine syrien jusqu’en 2011 : institutions concernées, état des musées, sites en péril, sites classés UNESCO, etc.

Lecture de points du rapport de la DGAMS

Cheikhmous Ali, docteur en archéologie du Proche-Orient ancien : La veille sur le patrimoine syrien et l’état des musées, sites, monuments en avril 2014.

Jacques Montluçon, ingénieur : Les savoir-faire syriens : un patrimoine immatériel en grand danger.

Annie Sartre, professeur des Universités en Histoire ancienne : Le Hauran, l’état de son patrimoine avant les événements. Pourquoi faut-il le protéger et quelles sont les erreurs à ne pas perpétuer ?

14h30 – 16h00

2ème séance : Les actions menées par divers organismes et associations

Nada el-Hassan, Chef d’Unité des Etats arabes – Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO : Patrimoine en péril, approches et actions de l’UNESCO

Samir Abdulac, secrétaire général de l’ICOMOS France (conseil international des monuments et des sites) : Actions de l’ICOMOS pour l’aide à la sauvegarde du patrimoine syrien.

Jad Tabet, architecte, vice-président de Patrimoine sans frontières : La démarche de Patrimoine sans frontières.

Rijad  Mehmedi, archéologue, doctorant en archéologie du Proche-Orient ancien (Strasbourg) : Actions des associations de sauvegarde du patrimoine syrien.

Pierre Leriche, directeur du projet franco-syrien de Doura Europos : L’aspect patrimonial de l’action de la Mission franco-syrienne d’Europos Doura.

Pascal Butterlin, professeur d’archéologie à l’Université Paris I-Panthéon Sorbonne et directeur de la mission archéologique française de Mari : Les mesures de  sauvegarde à Mari depuis trois ans.

16h30-18h

3ème séance : Table-ronde

Vers la constitution d’un groupe d’experts

Présidée par Sophie Cluzan et Annie Sartre Participants : Sophie Cluzan, Annie Sartre, Samir Abdulac, Michel al-Maqdissi, Cheikhmous Ali, Jacques Montluçon et Pascal Butterlin.

 

 

Ce même 30 avril, l’Institut du monde arabe inaugure (à 18h30) une exposition d’art contemporain intitulée « Syrie : Cris-action, artistes en création » et organisée avec l’association Démocratie et Entraide en Syrie (salle d’actualité, niveau 0, jusqu’au 22 juin). Entrée libre.

Article tiré du site web de l’IMA et disponible à cette adresse : https://www.imarabe.org/colloque/le-patrimoine-syrien-en-peril